La mémoire de nos ancêtres

Richard Kistabish, ardent défenseur de la culture et des langues autochtones, est Anicinabe. Ses ancêtres foulent le vaste territoire qui s’étend du Témiscamingue à la baie d’Hudson depuis près de 9000 ans. Cette capsule de la série Cette histoire nous mènera loin nous invite à plonger dans les Archives nationales du Québec à Rouyn-Noranda.

Riche d’une tradition orale qui le berce depuis son enfance, Richard Kistabish interprète le rapport Paradis, rédigé par le missionnaire oblat Charles-Alfred-Marie Paradis à l’ère des premiers contacts entre autochtones et Européens. Ce document permet d’apporter un éclairage neuf sur un pan de l’histoire, de la culture et du mode de vie des autochtones de l’époque. Plus qu’un témoin du foisonnement des ressources minérales, forestières et agricoles de la région du Témiscamingue, le rapport Paradis révèle une communauté autochtone prospère et accueillante avant son déclin.

Richard Kistabish, ardent défenseur de la culture et des langues autochtones, est Anicinabe. Il interprète le rapport Paradis, rédigé par le missionnaire oblat Charles-Alfred-Marie Paradis.

Une production de la Fabrique culturelle en partenariat avec Bibliothèque et Archives nationales du Québec à l’occasion du 100e anniversaire des Archives nationales du Québec. Avec le soutien de la Fondation de BAnQ.

Logo de la Fabrique culturelle.Logo de la Fondation de BAnQ.